Ce qu’il faut savoir sur le parfum

Choses sur le parfum

Le parfum est une magie pleine de curiosités et de secrets à explorer, en voici 10 qui vous feront regarder votre parfum avec des yeux neufs.

1. Il faut un nez

L’odorat est le premier des sens humains qui se développe après la naissance et c’est la façon dont les bébés s’orientent et commencent à reconnaître le monde qui les entoure (l’odeur de maman et papa, l’odeur du lait, etc.). Le nez d’un adulte contient 10 millions de récepteurs olfactifs qui permettent au cerveau de reconnaître jusqu’à 10 billions d’odeurs. Les cellules olfactives sont changées environ tous les 28 jours, en gros toutes les 4 semaines, nous avons… un nouveau nez.

2. L’étymologie

Le mot parfum a une origine assez incertaine, la théorie la plus accréditée est qu’il fait référence aux pratiques sacrées des Romains qui brûlaient des substances odorantes dans les cultes aux dieux, de sorte qu’elles se répandent dans l’environnement « per fumum », c’est-à-dire par la fumée.

3. Ce qu’il ne faut pas faire

Malgré les légendes urbaines sur le charme d’un cheveu qui se balance en laissant une trace irrésistible, le parfum (sauf s’il est spécifiquement formulé) doit être tenu à l’écart du cheveu. La teneur en alcool à la base de la composition est en fait un ennemi pour le bien-être de la tige et de la peau, qui ont tendance à se dessécher au contact. De même, il est toujours bon d’éviter de se frotter les poignets après l’application du parfum car les notes de tête, les plus volatiles, se détériorent très rapidement modifiant la progression et la performance du parfum sur la peau.

4. Mémoires du nez

Notre cerveau est capable d’enregistrer une odeur dans notre mémoire pendant une longue période. Combien de fois arrive-t-il, en effet, de percevoir avec l’odorat une odeur qui ouvre immédiatement une suggestion que l’on croyait enfouie dans nos souvenirs. Parmi tous les systèmes sensoriels, l’odorat est celui qui a le plus de connexions au niveau neurologique avec les émotions, c’est pourquoi certains parfums sont également capables de modifier notre humeur.

5. Quand un parfum est une couleur

On a découvert que de nombreux parfumeurs sont porteurs d’une maladie neurologique assez rare (mais plus fréquente dans le domaine artistique) qui crée une connexion entre certains sens. Les personnes « affectées » par la synesthésie peuvent, par exemple, visualiser les odeurs sous forme de couleurs et vice versa. Ce ne sont pas des associations conventionnelles comme « odeur de la mer – bleu » mais moins évidentes et communes à tous ceux qui ont ce « don » particulier.

6. Pour un nez fatigué, un café suffirait

Avertir et décoder les odeurs est vraiment un excellent travail pour notre cerveau qui, pour éviter les surcharges, active certains mécanismes de protection. C’est pourquoi, après un certain temps, nous cessons de percevoir l’odeur que nous utilisons habituellement ou l’odeur de l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Pour la même raison, lorsque nous testons de nombreux parfums en suggestion rapide après un certain temps, ils nous semblent tous identiques. Comment « réveiller » notre nez ? Certains disent de respirer l’odeur « neutre » de notre peau, d’autres de sentir le café car il semble que ces deux « odeurs de base » aident à réinitialiser notre perception.

7. Parfum et mode

La combinaison de la mode et du parfum n’a pas toujours été une évidence. Aujourd’hui, de nombreuses maisons de mode (en fait, pratiquement toutes) choisissent d’imprimer leur propre modèle de style dans un parfum, mais il s’agit d’une coutume relativement « jeune », en effet, les premières créations olfactives des maîtres couturiers ne sont apparues qu’au début du XXe siècle.

8. La curiosité dans la formule du parfum

La majorité des parfums contemporains n’utilisent pas seulement des essences naturelles, mais font également appel à des composants synthétiques reproduits en laboratoire. Cette étape garantit une plus grande stabilité du produit final qui, pour cette raison, ne se détériore pas et ne change pas avec le temps.

9. Des ingrédients qui donnent la chair de poule

L’histoire de la parfumerie est parsemée d’expériences, d’extraits naturels et animaux. Parmi les plus précieux, on trouve l’ambre gris, avec son parfum doux et délicat, qui est produit par les muqueuses intestinales des baleines et laissé à la dérive comme un déchet. Parmi les ingrédients les plus connus et les plus utilisés, il y avait aussi le musc sauvage (« wild musk »), qui n’a rien à voir avec les berceaux, mais avec un extrait glandulaire de cerf. Aujourd’hui, ces ingrédients ont été remplacés avec succès par des versions synthétiques.

10. Parfums préférés

Des recherches ont montré que les hommes choisissent l’odeur du « petit déjeuner fraîchement préparé » comme odeur favorite et les femmes celle de la peau des enfants. La vérité est que les parfums ont un lien incroyable avec nos expériences et que souvent, même inconsciemment, nous aimons les parfums qui sont profondément liés à l’histoire de notre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *